Histoire et patrimoine

Connue comme la capitale ostréicole de Bassin d’Arcachon, Gujan-Mestras est une ville dynamique qui a toujours su tirer parti de ses ressources naturelles.

Connue comme la capitale ostréicole de Bassin d’Arcachon, Gujan-Mestras est une ville dynamique qui a toujours su tirer parti de ses ressources naturelles.

Les premières traces de la paroisse de Gujan-Mestras remontent à 1274. Elle se situe alors sous le patronage de Saint-Exupère de Gujan, du nom d’un évêque de Toulouse au Vème siècle. Plus tard, en 1572, les Jésuites la prennent en charge et décident de la placer sous la protection de Saint-Maurice.

Durant l’Ancien Régime, Gujan-Mestras est soumise à l’autorité du Captal de Buch qui règne sur la région. Elle est alors dans l’ombre de la paroisse voisine de La Teste-de-Buch, dont elle exploite les forêts. Les habitants de l’époque vivent essentiellement de la pêche, mais aussi de la culture du millet et de la vigne. Ils élèvent également dans la lande des moutons et des abeilles.

Ce n’est qu’après la Révolution Française que la commune s’émancipe et commence à se développer. A partir de 1823, les distilleries de résine prolifèrent. La création du canal de Cazaux/La Hume en 1834, et l’arrivée du chemin de fer en 1841, favorisent l’essor de Gujan-Mestras. La spécialité locale devient alors l’ostréiculture qui apparaît en 1857.

Parc aux huîtres

les_parqueuses_interieur_rubrique_histoire_et_patrimoine.jpg

les_parqueuses_interieur_rubrique_histoire_et_patrimoine.jpg, par fmonge