Vie maritime

Avec ses cabanes, ses ostréiculteurs, ses ports , ses chantiers navals, Gujan-Mestras se révèle être un site remarquable du Bassin d’Arcachon

Avec ses cabanes, ses ostréiculteurs, ses ports , ses chantiers navals, Gujan-Mestras se révèle être un site remarquable du Bassin d’Arcachon, un endroit authentique où l’activité économique et les traditions maritimes coexistent.

L’ostréiculture

L’ostréiculture est une des locomotives économiques de notre commune. Chaque année, des ostréiculteurs gujanais sont primés au Concours Général Agricole, récompense d’un travail quotidien et des efforts fournis par ces "laboureurs" de la mer pour garantir un produit de qualité, gage de confiance pour les consommateurs.
Avec son réseau d’assainissement, le Bassin d’Arcachon est le premier centre européen de production, haut lieu de captage des jeunes huîtres. Grâce à la méthode ancienne du collecteur "tuiles chaulées", il est possible à partir de six à sept mois de détacher les huîtres et de fournir en naissain certains centres français, dont la Bretagne, où l’eau est trop froide pour que l’huître libère sa laitance. Nombreux sont donc les consommateurs qui ignorent que les huîtres qui leur sont présentées sous diverses étiquettes de production, prennent en fait naissance dans le Bassin d’Arcachon...

ostreiculture.jpg

ostreiculture.jpg, par fmonge

ostreiculture_2-petit.jpg

ostreiculture_2-petit.jpg, par fmonge

Les chantiers navals

Depuis longtemps, la réputation des constructions navales gujanaises attire de nombreux charpentiers de marine qui viennent exercer leurs talents dans nos chantiers navals. Encore aujourd'hui, plus d'une quinzaine d'entreprises de construction et de maintenance navale se cotoient sur les ports gujanais, évoluant au gré des techniques de construction. Les recherches menées sur les moteurs marins, les matériaux composites, les dessins de carène, la fluidité des lignes et l’élégance des intérieurs a permis au chantier gujanais Guy Couach de devenir l'un des plus grands constructeurs français de yachts. Ainsi, si la haute technologie du XXIè siècle est bien présente sur le port de Larros, elle cohabite avec le chantier Dubourdieu, virtuose de la construction traditionnelle, survivant d’une fantastique épopée maritime, qui redonne vie aux pinasses et autres embarcations en bois usées par le temps.

Les ports

Les 7 ports, tous plus pittoresques les uns que les autres, offrent aux touristes un spectacle de choix, celui de multiples travaux (détroquage des huîtres, blanchissage des tuiles, triage des huîtres, remplissage des pochons), autour de la culture de l'huître.

Le port de La Hume

Alimenté par le Canal des Landes qui se jette dans l’estey de la Hume, ce port est l’actuel port de plaisance de la ville. Il offre également une belle et grande plage bordée de tamaris, propice aux jeux et à la détente.

port_de_la_hume-petit.jpg

port_de_la_hume-petit.jpg, par fmonge

Le port de Meyran

De 1919 à 1935, le port de Meyran servait de terminal à la ligne de chemin de fer Decauville, par laquelle étaient acheminés des poteaux de mines, destinés à l’Angleterre. Aujourd'hui, il a laissé place au développement de l’ostréiculture.

port_de_meyran-petit.jpg

port_de_meyran-petit.jpg, par fmonge

Le port de Gujan

Implanté sur ce port en 1843, l’établissement des "Bains Gujanais" connut un très grand succès durant près de 70 ans. On accédait alors aux cabines par une passerelle longue de 450 m. Le port appelé à une époque "port de la passerelle" tire donc son nom de ce fameux établissement. Le port de Gujan fut également un port sardinier très actif comptant plusieurs conserveries.
 

port_de_gujan.jpg

port_de_gujan.jpg, par fmonge

Le port de Larros

Avec son bassin de 70 mètres de large et 110 mètres de long, et sa jetée longue de 443 mètres, le port de Larros est le plus grand de la commune. Il est également un site de construction navale reconnu, avec toutes sortes de bateaux qui sortent des chantiers : pinasses ostréicoles, pinassottes, sardinières... Entouré de petites cabanes en bois, le port de Larros est un endroit chaleureux où cohabitent promeneurs, pêcheurs et ostréiculteurs.

port_de_larros-petit.jpg

port_de_larros-petit.jpg, par fmonge

Le port du Canal

A l’origine, il a été creusé afin de construire la digue qui menait à l’établissement de bains de Mestras vers 1850. Large de 10 m, il avait une structure similaire à un canal, d’où son nom. Avec le développement de la pêche et de l’ostréiculture, il fut transformé en port.

port_du_canal-petit.jpg

port_du_canal-petit.jpg, par fmonge

Le port de la Barbotière

Equipé de complexes ostréicoles modernes, l’activité du port de la Barbotière est très importante. Le Lycée de la mer, construit en 1991, forme chaque année de nombreux jeunes à tous les métiers de la mer, et notamment à la conchyliculture.

port_de_la_barbotiere-petit.jpg

port_de_la_barbotiere-petit.jpg, par fmonge

Le port de la Mole

Il borde les réservoirs à poissons. Son activité actuelle est nulle car il n’a jamais été dragué et reste très difficile d’accès. Or, d’un ancien moulin à vent, il ne reste que les vestiges d’une meule longtemps exposée aux vents et marées au milieu des près salés. Ce port fut donc baptisé logiquement la Mole qui, en Gascon, signifie la Meule...

port_de_la_mole.jpg

port_de_la_mole.jpg, par fmonge